Only Bagel… Only once

Après avoir testé Ari’s Bagel à qui j’avais attribué la bonne note de 7,5/10, je me devais de tester un de ses concurrents directs: Only Bagel.

Ce fut une GRANDE déception… Mais je vais commencer par vous révéler ce que j’ai aimé, à savoir le bagel (ce qui a son importance quand on fait un dossier thématique sur les bagels) : fait maison, très bonne consistance, comme à NY!

Pour le reste, je vais avoir du mal à trouver des points positifs.

Pour être le plus objectif possible dans notre comparaison, nous avons (la belette était là, évidemment, sinon quel intérêt?) testé les mêmes bagels que chez Ari’s :
– dinde + moutarde au miel (encore elle!)+ cheddar+ cream cheese+ tomates: cream cheese mal répartie, moutarde en trop petite quantité et tomate pas assez mûre.

-pastrami+moutarde au miel+ cheddar+ tomates+ roquette : manque d’assaisonnement, du coup les produits, même frais, ne sont pas liés entre eux. Mais, il faut reconnaître que le pastrami, légèrement poivré était selon moi meilleur que celui de chez Ari’s.

En dessert, nous n’avons pas eu beaucoup de choix comme il n’y avait plus de cheesecake (dommage, ça aurait pu relever le niveau), nous avons opté pour un muffin aux pépites de chocolat (aucun intérêt, on trouve le même au Mac Do) et un bagel au Nutella : association sans risque, un bagel+Nutella ça ne peut qu’être bon. Ok, je suis dure, mais vous allez comprendre pourquoi.

Sur différents sites, on peut lire que chez Only Bagel, la décoration est sobre; effectivement tout est blanc, ou plutôt tout devait être blanc à l’ouverture! Nous avons trouvé des fauteuils sales et des murs sales (et ce malgré des expos photos sympas).

Il est aussi écrit que l’équipe est sympa: sur ce point, je suis d’accord, c’est pas la folie mais le patron est agréable (et au vu des recettes de bagels, je peux même vous révéler qu’il est fou de chutney de figue… Il y en a partout).

Au final, j’attribue une note de 4,5/10, note qui attendrait la moyenne si le lieu qui a la chance d’être assez spacieux pour le quartier était mieux entretenu.

Christophe Adam, pâtissier éclairé
La p’tite feuille à gros effet