L’effet « Food Porn »

Vous êtes-vous déjà senti tout chose à la vue d’une émission consacrée à la cuisine ? Avez-vous ressenti cette excitation particulière que les photos explicites d’un livre de cuisine alléchant peuvent procurer ? Un petit quelque chose de sensuel, une montée de salive en bouche, une dilatation de la pupille, une envie de « tout de suite, maintenant » ?

Nos amis anglo-saxons ont mis des mots sur cette sensation : c’est l’effet « Gastro Porn ». Quid ? Il semble que cette notion de Gastro Porn ou encore Food Porn, qui est pourtant bien sentie, n’aie pas encore fait son apparition dans nos contrées.

Il s’agit d’une représentation glamour et spectaculaire de nourriture, de personnes se régalant, bref de tout visuel lié à la bonne chère (et oui, c’est surprenant mais ça s’écrit comme ça, et ça m’évite du coup un vilain jeu de mots) qui éveille un désir de manger voire qui glorifie la nourriture comme substitut au sexe. Les mets sont présentés de façon tellement appétissante qu’ils en deviennent provocants. Evidemment, il s’agit rarement de photo de batavia-Badoit, mais plutôt de plats coquins (pour la ligne), dégoulinants de sauce, luisant de beurre, aux couleurs éclatantes, à la texture presque palpable.

Bref, seuls les vrais Coupdefoodeurs ne sauraient rester indifférents devant tant de débauche.

Christophe Adam, pâtissier éclairé
La p’tite feuille à gros effet