La p’tite feuille à gros effet

Dans la quête effrénée du dîner presque parfait et  saveurs innovantes qui en jettent et font fuser les commentaires de vos convives, place à la feuille d’huître, mets insolite encore réservée aux initiés…

La feuille d’huître ou « Mertensia Maritima » est une petite feuille à l’allure inoffensive (elle ressemble très vaguement à un brin de mâche au vert un petit peu plus pâle) qui a une saveur étonnante d’huitre. Posée délicatement sur un toast de pain complet beurré, elle fait un amuse bouche bluffant et délicieux, avec son goût iodée très prononcé. Les yeux fermés, c’est à s’y méprendre. Géniale aussi sur un risotto aux coquillages ou encore hachée menue sur des demi-noix de coquilles Saint Jacques bien saisies.

Ces petites feuilles bourrées d’oligo-éléments victimes de cueillette abusive dans les années trente, ont été patiemment cultivées et remises au goût du jour par Hughes le Cieux, pépiniériste à Biganos en Gironde. Désormais, ce magicien botaniste, spécialisé dans la culture de plantes « aromatiques et savoureuses » a déposé sa marque à l’INPI car, méfiance,  les « fausses » feuilles d’huître commencent à envahir le marché.  Il vend son trésor – quinze euros la barquette de cinquante feuilles – par colissimo à travers tout le pays et même au-delà – aux bonnes tables et particuliers avisés. Effet garanti.

Christophe Adam, pâtissier éclairé
J’ai re-mangé Londres