In The Mood For Truck, Le Kebab du Bonheur

Vous avez déjà mangé un très, très, très bon kebab ?
Moi oui.

Alors non, je n’ai pas testé tous les kebabs de Paris, et non, je ne fais pas partie de cette communauté de ceux-qui-prônent-que-le-kebab-c’est-la-vie, mais In The Mood For Truck m’a fait revoir mes prônes.

Le kebab c’est la vie.

Emmanuel et Alexandre, deux food-truckers qui swinguent et qui swaggent, ont tout compris : 100% de produits frais, des recettes signées par des étoilés, et validées par une nutritionniste. Un challenge de taille quand on a 79 concurrents bien en place à Paris, qu’ils relèvent avec humour, audace et passion.

Chez In The Mood For Trucks, toutes les recettes riment avec « Our », l’autre petit nom du camion. À peine le temps d’hésiter entre Am’OUR, Berlin’OUR, Sav’OUR et Glam’OUR qu’ils m’arrêtent tout de suite : « on te les fait tous goûter ».

Je vous avais dit qu’ils étaient sympa.

Le Nat’OUR, pain croustillant au pavot, falafels, salade, tomates, choux blanc, carottes, concombre, houmous et sauce blanche citron, m’a particulièrement scotchée. Pain moelleux et aérien, falafels denses et bien relevés, sauce parfaitement équilibrée, c’est croquant-gourmand ça me plait.

Je pense que de ma vie, je n’ai jamais eu de meilleure occasion de placer une phrase de Norbert, ce qui n’est pas sans m’émouvoir. « Là quand ils vont goûter ça papa, ils vont se péter la panse ».

Le Berlin’OUR, veau mariné, salade, choux blanc, concombre, harissa et sauce citronnelle, n’a rien à envier à GRILLÉ, et le Peyn’OUR, à base d’un étonnant fromage turque du nom de peynir, accompagné d’une sauce herbes et pesto, est franchement réussi.

Si vous n’y allez pas pour les kebabs, allez-y pour les irrestistibles frites de patate douce, le Graal de la patate.

Si vous n’y allez pas pour les frites de patates douces (vous devriez avoir honte), allez-y pour l’hum’OUR, notre duo gagnant ne loupe pas une boutade : « vous êtes chic, we are kebab ».

Christophe Adam, pâtissier éclairé
La p’tite feuille à gros effet