Ari’s bagel, un petit pain qui vous veut du bien

Dans le cadre de notre dossier thématique sur les bagels, nous avons testé avec la Belette Ari’s Bagels, près de République. Pour ma part, je connaissais déjà cet endroit, QG culinaire de mon mari le midi.

Nous l’avons d’ailleurs rencontré par hasard et la Belette, impatiente, lui demanda ce qu’il en avait pensé. Fort d’une vraie analyse « ils sont bons-frais-bons-variés-bons-non, vraiment bons », mon mari attribua aux bagels la note de 9/10.

Il était temps de nous faire notre propre opinion.

J’ai adoré :

– l’univers « movie » des bagels : on a le choix entre « Un Saumon nommé Wanda », « les Thons-thons flingueurs », « le Big Chevrowski », « le Barbeuk mountain »…

– le « Crocodile dindy » (dinde fumée-cream cheese-oignons frits-pickles-tomates-cheddar-roquette-sauce à la moutarde au miel) : un bagel toasté croustillant à l’extérieur et moelleux à l’intérieur, des produits frais, une sauce délicieuse. Le meilleur bagel à ma connaissance. A lui seul, il mériterait la note de 10.

-les chips Tyrells

– les prix raisonnables et les nombreuses formules : de 7,20e à 13,60e pour les plus gourmands (avec 2 bagels!)

– des  recettes variées et un choix entre 5 pains (nature-sésame-pavot-oignons-fromage)

– un très bon cheesecake léger et bien frais, et ce malgré une base trop molle et imbibée, (idem pour le cheesecake Oréo, le biscuit n’était pas assez croquant)

J’ai moins aimé

– le Ari’s Bagel (cream cheese-pastrami-tomates-cheddar-pickles-oignons frits-sauce à la moutarde de miel-roquette) : j’ai été déçue par le manque de goût du pastrami, du coup le bagel était assez fade, surtout à coté de celui à la dinde fumée…

-l’accueil : on est accueilli par 3 personnes différentes, un pour le choix du bagel, un pour le menu et un pour payer. Des serveurs pas très sympathiques, c’est dommage.

-la salle : minuscule, du coup, quand on trouve à s’asseoir, on mange avec les personnes qui font la queue.

et j’ai détesté :

– le brownie que je n’ai même pas goûté tellement il était dur… voire congelé!

Au final, un excellent bagel pollué par quelques éléments extérieurs: 7,5/10

Christophe Adam, pâtissier éclairé
La p’tite feuille à gros effet